Joseph-Paul Messina
Joseph-Paul Messina

NEWS

2020

 

 

 

EXPOSITION 

de Dessins à l'encre sur le Patrimoine Isérois 

Du 15 septembre au 24 Octobre 2020

à la Galerie de la Librairie Arthaud - Grenoble

Présence de l'artiste les mercredis et samedis après-midi de 14 h à 18 h.

Possibilité de prendre RDV pour rencontrer l'artiste.

 

 

COURS PRIVES 

 ou COLLECTIFS

Renseignements au

06 95 48 93 70  ou rubrique CONTACT du site ou joseph.paul1954@gmail.com

A LA DECOUVERTE DE L'ARTISTE 

 

Genèse d'une passion, la révélation

 

Joseph-Paul MESSINA est né un matin d'octobre 1954 à 500 mètres d'un des plus beaux sites historiques du département de l'Isère, "Le Château de Vizille". Est-ce d'avoir arpenté pendant ses premières années ce bel ouvrage que sa passion des monuments est née ?

C'est à 15 ans qu'a lieu le coup de foudre, le jeune Joseph-Paul MESSINA découvre le dessin.

"Ce fut le moment où j'ai rencontré Yves DESHAIRS, professeur de dessin aux Beaux-Arts de Grenoble, celui qui allait m'enseigner cet art et surtout me transmettre le virus, cette maladie si saine ...

Toutefois, je n'ai jamais souhaité que ma passion devienne ma profession, je ne voulais pas avoir à en vivre, à me créer des contraintes pour y parvenir. Dessiner en me demandant ce que cela me rapporterait m'était impossible. Le dessin était sans doute en moi depuis l’enfance : petit, j'étais attiré par les images, les gravures. Je pense qu'il me fallait trouver un mode d'expression".

Ma voie sera donc le dessin, au sens le plus noble, certaines œuvres demandant des centaines d'heures de travail au cours desquelles minutie et dextérité se mêlent, dans la plus pure tradition de la renaissance italienne.

 

Chassez le naturel, il revient au galop

 

"Je sais, mon travail est très classique, j'ai pourtant tenté de changer de style mais j'y reviens toujours. Comme le disait le peintre ARCABAS, ' A contre-courant ...  Allez-y, ce sera intemporel'.

J'aime ma nature de graphiste, être un compositeur, un metteur en scène. De simples objets de la vie courante comme un sac en papier, un livre, un fruit, mais aussi un corps féminin ou l'art architectural sont mes sources d'inspiration".

C'est ainsi que Joseph-Paul mènera une double carrière: l'officielle, en qualité de chargé d'opération du patrimoine auprès du Conseil Général de l'Isère, des fonctions d'ingénieur, en intervenant notamment dans les musées, et celle d'artiste, quotidiennement plongé de longues heures, souvent nocturnes, pour faire émerger du papier vierge les formes et courbes que perçoit l'œil exercé.

 

La découverte du patrimoine isérois

 

"Travailler dans le cadre professionnel sur des édifices prestigieux tels que Saint Antoine l'Abbaye, le Château de Vizille, le Musée Dauphinois, et bien d'autres, m'a permis de découvrir, notamment lors des opérations de restauration, des techniques rares, des matériaux spécifiques, des méthodes ancestrales déjà employées au Moyen- Age. Si proche quasi quotidiennement de l'architecture, je me suis formé à la perspective. J'affectionne particulièrement la pierre et le patrimoine dont elle constitue la substance."

 

Sensibiliser autrui à la beauté à travers notre environnement historique

 

Un intérêt, un attrait qui l'incite irrésistiblement à coucher sur le papier, à l'adresse de nos prunelles enchantées, les plus beaux édifices du département.

"Ce projet en gestation mûrissant dans mon esprit pendant des années, je me suis dit finalement qu'il fallait faire quelque chose, mettre en lumière quelques-uns de ces lieux singuliers. Sur site, j'utilise la photo pour figer les perspectives, les lumières, le bon contraste, les ombres et les portées. Le but premier de mon engagement est bien évidemment artistique, mais il vise aussi à faire découvrir ou faire mieux connaitre notre patrimoine. En effet, mon aspiration était d’éditer un livre regroupant mes dessins, afin que chacun puisse aller sur place découvrir par soi-même les endroits magnifiques que sont entre autres le château de Vizille, Crémieu ou Morestel. C'est ma manière de sensibiliser les publics."

 

Un esthète exigeant et complet

 

Nombreux sont les artistes qui se satisferaient d'une telle œuvre mais Joseph-Paul MESSINA ne se contente pas de réaliser ses merveilleux dessins :  aquafortiste, il pratique aussi depuis des années la gravure dite "eau forte". Pour définir simplement le processus, il s'agit de reproduire en séries limitées les propres dessins de l'artiste à partir d'une suite d'opérations méticuleuses passant par le transfert du dessin originel sur une plaque de cuivre enduite de cire, sa gravure, l'imprégnation d'encre et enfin l'impression de l'œuvre sur papier obtenue sous presse.

Techniquement, l'eau forte qui tire son nom de l'ancienne appellation de l'acide nitrique, est un procédé de gravure en taille douce, gravure indirecte en creux obtenue sur une matrice creusée chimiquement. Le dessin s'effectue d'abord sur une plaque de cuivre vernie, à l'aide d'une pointe métallique qui met le métal à nu mais sans l'atteindre. La plaque est ensuite plongée dans de l'acide. Le métal non protégé est "mordu". Après lui avoir enlevé le vernis, on encre la plaque pour procéder à l'impression. La dernière opération consiste alors à poser la plaque encrée sur un papier spécial préalablement humidifié et mettre le tout sous presse afin de réaliser les reproductions une à une.

 

Un dessein de partage

 

Sociétaire des artistes français, une institution qui existe depuis 1667, "pour défendre cet art pictural non reconnu à sa juste valeur", Joseph-Paul MESSINA prend aujourd'hui le temps de transmettre sa passion. "Depuis quelques années, je donne des cours de dessin dans une petite association. C'est merveilleux d'apporter du bonheur aux gens, de les accompagner pour qu'ils trouvent les bons gestes ...

 

Comme je le dis souvent, "lorsque l'on sait écrire, on sait dessiner, il faut simplement aiguiser le regard, voir autrement, faire évoluer sa propre écriture."

Car c'est résolument auprès de l'autre que l'artiste trouve ses plus jolis moments, " lors des expositions, c'est exaltant de voir le regard des visiteurs ; quand une émotion se transmet, il n'y a rien de plus grisant et gratifiant".

 

Tout est-il dit dans cette présentation de l’artiste ? sans doute reste-il bien des facettes valorisantes à découvrir ! Mais la meilleure découverte ne réside-t-elle pas dans la sensibilité de son œuvre -même, il suffit d'ouvrir notre propre cœur aux enchantements qu'il nous offre, dans un hommage largement mérité !